Le FC Gobelins arrache le nul aux Ulis et reste en pôle position pour la montée en N2 !


A deux journées de la fin du championnat, l'équipe fanion des Gobelins se déplaçait aux Ulis (6e) et invaincu depuis plus de deux mois. Un match qu'on savait difficile mais qui pouvait couronner le FC Gobelins en cas de succès conjugué avec un nul ou une défaite d'Aubervilliers au Racing. Un match qui a eu son lot d'émotions :

Composition pour les Gobelins : Djanguina Tounkara, Pompon Ruziz, Florian Dexet, Goger Ngwem, Malivai Daninthe, Moussa Diarra, Mamadou Diallo, Wilson Moreira, Johny Ramos, Pedro Da Nova, Algassimou Baldé
Remplaçants, Cissé Cheikhou, Junior Keita, Moriba Traoré, El Aniou Issa

Fil du match :
Une entame de match équilibrée entre les deux équipes avec une première frappe pour LEs Ulis du meneur de jeu Franck Ndinou qui met à contribution Djanguina Tounkara à la 10e minute. Le FC Gobelins n'est pas en reste et se montre très actif sur le côté droit avec son duo Dexet, Baldé virevoltant sur cette rencontre. C'est d'ailleurs le FC Gobelins qui va se créer la première grosse occasion du match avec un centre repris aux 6 mètres par Malivai Daninthe repoussé sur sa ligne par le gardien des Ulis. A la demi-heure de jeu , c'est Roger Ngwem son compère de l'axe central qui reprend de la tête un centre mais qui voit sa tentative passée à côté des buts des Ulis. Wilson Moreira très actif dans l'entrejeu sert quelques instants plus tard, Algassimou Baldé qui se retrouve seul excentré mais manque sa frappe. Deux minutes plus tard, mauvaise relance de Djanguina Tounkara (alors qu'il avait été impérial jusqu'à la), les Ulis profitent d'un flottement défensif pour ouvrir le score par Ndinou. Le FC Gobelins va réagir juste avant la pause par Pedro Da Nova qui centre pour Johny Ramos qui réalise un ciseau acrobatique qui passe de peu à côté.
Le FC Gobelins va se montrer plus percutant en seconde période à l'image de Wilson Moreira qui combine avec Pedro Da Nova à l'heure de jeu, celui-ci voit sa frappe repoussée par le portier des Ulis. A la 70e minute, une deux entre Moriba Traoré et Algassimou Baldé mais la tentative de ce dernier passe au dessus des buts des Ulis. La délivrance va arriver à la 83e minute avec un très beau centre de Pompon Ruzizi repris victorieusement de la tête par Malivai Daninthe auteur d'un superbe match. Le FC Gobelins tente d'arracher al victoire en fin de rencontre mais le score en reste là. Dans le même temps, Auber qui menait au score au Racing s'est fait rejoindre dans les arrêts de jeu et reste donc à deux points.

Les autres résultats du jour :

LES ULIS - GOBELINS PARIS : 1-1 (1-0).
VERSAILLES - PARIS FC (b) : 2-0 (1-0).
LE BLANC-MESNIL - MEAUX : 0-0.
IVRY - CRETEIL LUSITANOS (b) : 2-0 (0-0).
BRETIGNY - NOISY-LE-SEC : 1-1 (0-1).
RACING-COLOMBES - AUBERVILLIERS : 2-2 (0-1).
LES MUREAUX – LE MEE : 2-1 (1-1).

Réaction du co-président des Gobelins Frederic Pereira :" Très très heureux de la réaction des joueurs. On a fait une première mi-temps difficile certainement due à la pression et au stress et en seconde période j'ai vu des hommes et on a montré pourquoi on était premier. En espérant que la semaine on fera un bon résultat pour monter en National 2."

Réaction de Namori Keita : " Match très très compliqué, on savait que cela allait être difficile contre Les Ulis, une équipe difficile à jouer et nous à l'extérieur on n'a pas été hyper performant surtout sur les pelouses. Par contre le groupe a été très solidaire et la cerise sur le gâteau c'est les résultats de nos concurrents directs et notamment le match nul du Racing face à Aubervilliers. On a tout pour monter, il va falloir conclure la semaine prochaine face à Brétigny et faire une belle fête."

Réaction de Aderito Moreira : " Cela fait longtemps que je n'ai pas fait un championnat aussi angoissant. Les Ulis a marqué sur sa seule occasion alors qu'on avait jusqu'à l'heure les opportunités d'ouvrir le score. On est revenu dan ce match, on s'est donné la possibilité de pouvoir jouer la montée chez nous. Les Ulis nous ont poussé à bout et on s'attendait à cela car je connais bien le coach et ses valeurs. Quand on est un beau champion c'est face à des équipes comme cela qu'on le montre."